Définition :

Isolation : limiter ou diminuer les transferts de chaleur (et donc de calories) du milieu chaud vers le milieu froid. En hiver le transfert de chaleur se fera de l’intérieur vers l’extérieur et en été de l’extérieur vers l’intérieur. Cette isolation sert à maintenir une température de confort dans l’habitat tout en réduisant les dépenses de chauffage ou de climatisation.

Inertie thermique : résistance au changement de température lorsque intervient une perturbation de cet équilibre thermique.

A.Déperdition de chaleur :

Les déperditions thermiques se font essentiellement par les murs ainsi que par la toiture et les vitres.

Ces transferts d’énergie peuvent être considérablement ralentis par un isolant et surtout par l’air contenu dans les matériaux le composant, comme dans le cas du double vitrage.

La place de l’isolant (intérieur ou extérieur) a également une grande importance dans les transferts d’énergie.

Inertie thermique, performance énergétique, déperdition chaleur, Ma maison Eco béton Alentour, maison écologique et économique
Inertie thermique, isolation extérieur, économie, Ma maison éco béton alentour, maison écologique et économique

B. Isolation :

L’isolation intérieure laisse la masse thermique du mur à l’extérieur de l’enveloppe isolée. En effet, quand l’isolant est placé à l’intérieur de la maison la chaleur s’échappe quand même. Elle va se faufiler par les plafonds et les planchers dont les bords sont en contact direct avec l’air extérieur.

C’est ce que l’on appelle un pont thermique.

En revanche quand l’isolation est placée à l’extérieur il n’y a plus de pont thermique. La chaleur reste donc piégée à l’intérieur. L’isolation par l’extérieur intègre la masse du mur à l’intérieur de la zone isolée. Cet ensemble présente généralement une forte inertie thermique (en fonction des isolants choisis, de leurs épaisseurs, des matériaux constitutifs du mur extérieur). Cela se traduit par une montée en température lente mais une forte capacité à conserver la chaleur.

C. Inertie thermique :

L’inertie thermique est la résistance au changement de température d’un matériau lorsqu’intervient une perturbation de cet équilibre. Dans un bâtiment, l’inertie thermique permet le lissage des températures au cours de la journée. Durant le jour, la chaleur du soleil est ainsi absorbée et stockée dans les murs sans pour autant surchauffer la pièce. Quand l’isolation est placée à l’extérieur, la chaleur stockée dans la masse des murs est restituée à l’intérieur durant la nuit pour éviter les températures trop fraîches du matin.

Si l’isolation est placée à l’intérieur cette chaleur est restituée à l’extérieur et ne profite donc pas à la température du bâtiment. De plus l’isolation par l’intérieur entraîne une diminution des volumes habitables.

Plus un matériau a une forte inertie thermique plus il mettra de temps à restituer la chaleur.

Dans un bâtiment deux phénomènes se produisent:

  • L’amortissement: atténuation des effets canicules/grands froids.

  • Le déphasage: retardement des effets, en été le front de chaleur pénètre en fin de journée et non dans la journée.

Ces deux phénomènes sont d’autant plus forts que l’inertie thermique d’un matériau est grande.

inertie thermique, isolation, économie, pas cher, ma maison éco béton Alentour, maison écologique et économique

D. Inertie du bois :

Une maison réalisée entièrement en bois aura une faible inertie thermique.
Même si son isolation est bonne, la maison n’aura pas une grande capacité à stocker la chaleur :

  • En hiver, les apports solaires de la journée ne seront pas conservés longtemps. La chaleur émise par le système de chauffage devra être importante et continue pour que la maison ne se refroidisse pas pendant la nuit.
  • En été, la maison risque de surchauffer pendant la journée

Pour augmenter l’inertie thermique de ce type de maison, il va falloir augmenter la masse des éléments internes de la maison : cloisons en briques, dalles en béton, dalles de plancher… 

Source :  ecosources
error: Contenu protégé